Encore une nuit dans le bus pour rejoindre Florianopolis, un joli coin sur la côte brésilienne. Cette fois je sors mon duvet et ma polaire pour être sûre de ne pas me geler à cause de la clim. Surprise! Sur chaque siège il y a un petit coussin et une couverture comme dans les avions. Le duvet va donc rester dans le porte bagages d'autant plus que la clim n'est pas forte du tout. On est un peu serré mais ça va à peu près.

image

         Florianopolis est une ville sans grand intérêt, ce qui est bien c´est la presqu'île qui est très découpée. On nous indique un village avec des hôtels pas chers. Nous prenons deux bus pour y aller, c'est un peu long car il y a beaucoup de circulation. En effet, nous trouvons une " poussada" c'est à dire un petit appartement avec une chambre, pour moins cher qu'à Montevideo pour un dortoir pourri.

image

image

image

image

image

           Le petit village, Barra del Lagoa est très sympa avec une rivière qui rejoint un lac un peu plus loin et une plage bourrée de monde en cette fin d'après midi. Pour diner, nous trouvons un restaurant buffet au poids. On choisi ce qu'on veut et on pèse l´assiette. Comme ça on n'a pas de surprise et on mange selon son appétit. Le seul inconvénient, c'est que tout se mélange dans l'assiette, crudités et plats chauds qui sont d'ailleurs rarement chauds... On avait déjà été dans ce genre de restaurants à Iguazu. 

         Le matin comme nous nous réveillons toujours un peu tôt, nous profitons de la plage seuls ou presque. Une jolie balade dans la forêt nous permet d'atteindre une zone de rochers formant une piscine naturelle. Bon, on a vu mieux aux Açores!

image

image

image

image

image

image

image

          En fait, cette presqu'île est immense avec plein de petites criques et plages. Pour la visiter d'une manière plus approfondie, il faudrait une voiture, et s'arrêter un peu partout au niveau des points de vue. Quoique vu le nombre de voitures sur la route et les maisons alentour, je ne sais pas si ce serait l'idéal...