Hier soir, vendredi 11, en rentrant du glacier, nous passons à la gare routière pour réserver un bus pour le dimanche. Tout est plein, et il faut attendre mardi. Que va t-on faire pendant 3 jours? Une autre balade en bateau vers un autre glacier? Très cher et un peu la même chose. Nous décidons donc d'essayer le stop pour rejoindre Puerto Natales au Chili. Nous voilà donc en plein vent à la sortie d'El Calafate, avec un carton sur lequel JL a écrit en belles lettres P.NATALES. Nous ne sommes d'ailleurs pas les seuls, et personne ne s'arrête.          

image

image

       Trois heures plus tard, toujours au même endroit, nous baissons notre pouce, et décidons de prendre le bus mardi. On nous indique alors une autre possibilité: prendre un bus en direction de Rio Gallegos ( sur la côte Atlantique), puis un autre à peu près au milieu du parcours, pour rejoindre la petite ville de Rio Turbio, non loin de la frontière. Après il faudra se débrouiller, sans bus, pour faire les 30 derniers km pour Puerto Natales. Nous choisissons cette option et prenons nos billets pour le lendemain. 

        Il nous reste tout l'après midi pour nous balader et aller visiter le Glaciarum. On y passe un bon moment d'autant plus qu'il y a toujours autant de vent peu agréable. 

        Dimanche, tout se passe bien, les deux bus et l'arrivée dans cette petite ville d'Argentine où nous sommes les seuls étrangers à chercher à dormir. De nombreux autres routards continuent en stop jusqu'à Puerto Natales. Nous trouvons une chambre dans une hospedaje avec cuisine. Comme au Chili, les restaurants étant fermés le dimanche, et heureusement les supermarchés ouverts, nous nous faisons notre petite salade habituelle, tomates, avocats et maïs.

image

image

image

         Lundi, c'est l'inconnu, il va falloir faire du stop. Va t-on enfin arriver à Puerto Natales?  Le monsieur de l'auberge nous propose de nous amener jusqu'à la frontière argentine. Après il faudra se débrouiller. Nous voilà donc seuls sur la route, toujours le pouce en l'air, pour faire les 4 km qui séparent les deux frontières. Pas de véhicule, ce n'est pas la frontière principale, et il n'y a aucun touriste en voiture. Finalement un Chilien travaillant en Argentine s'arrête pour nous prendre. On a quand même fait environ 2 km avec nos gros sacs sur le dos. Super, il peut nous amener jusqu'à Puerto Natales. Il prend d'ailleurs aussi un autre auto stoppeur qui devait être un peu devant nous.

image

image

image

image

        Il n'y a pas grand chose à voir ou à faire ici. Le seul intérêt touristique est le parc des Torres del Paine à plus de cent km au nord. Il faut prendre un tour, ou sa voiture ( on hésite à en louer une) ou y aller en bus, faire une rando, et revenir avec le bus.    

image

image