8h, le chauffeur vient chercher JL devant l'hôtel. Moi, je reste seule et je suis bien contente de ne pas entreprendre cette grimpée. Ils seront 6, tous de pays étrangers, mais parlant anglais, plus facile pour la conversation et 2 guides qui les accompagnent. Les sacs sont très lourds, chacun porte 5 litres d'eau pour son besoin personnel, mais aussi pour faire le repas du soir. Ils se partagent une tente pour deux. La marche commence à 3450 m d'altitude, et le sommet est à 5825 m, soit un dennivelé de 2375 m, rien que ça..... Pour rejoindre le camp de base il leur faudra 4 heures environ pour faire 1200 m mais avec des sacs extrêmement lourds. 

image

image

image

image

image

      Après une nuit courte et très mauvaise à cause du froid et de l'appréhension de la grimpée du lendemain, le depart est à 2 h du matin. Tout le monde a sa frontale bien fixée sur le front, et pendant 3 heures de montée où il faut parfois se servir des mains et glisser dans les cendres, tout se fait dans le noir. Quand le soleil se lève il reste encore un bon bout de chemin avant d'atteindre le cratère puis le sommet. La vue sur le cratère avec son nouveau cratère interne est magnifique d'autant plus qu'il fume. La descente est plus rapide, elle se fait en courant dans la cendre, JL adore ça, les autres sont moins à l'aise. 2 heures suffiront pour rejoindre le point de départ. 

image

image

image

 

          Pendant ce temps je me repose, traîne en ville et fais quelques photos. 

image

image

image

image

image

image