image

image          Nous voilà à Sucre, à 2750 m d'altitude.  Il a fallu plus de trois heures pour parcourir 80 km. Cette ville est beaucoup moins polluée que Potosi, plus calme, moins de véhicules. On respire mieux, et on dort mieux. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1991. Sucre regorge d'imposants musées, de bâtiments coloniaux et d'églises richement ornées. Tout est blanchi à la chaux. La Plaza de 25 de Mayo est belle, bien arborée, il fait bon s'y reposer. 

image

image

image

        Le cimetière est à voir, surtout aujourd'hui, le jour de la Toussaint. À l'entrée, au milieu de beaux peupliers taillés en arche, il y a les tombeaux de riches familles. Puis des murs et des murs de 5 étages de cercueils les uns au dessus des autres. Les gens viennent nettoyer les cases, changer les fleurs, donner des offrandes et prier. Il y a des échelles à disposition pour atteindre les niveaux élevés. Plus loin des petites tombes roses ou bleues semblent être celles d'enfants.

image

image

image

         Visite également du "parque cretacico" à l'extérieur de la ville. En 1994, lorsque des ouvriers de la cimenterie Francesa dégagèrent le terrain, ils découvrirent une paroi argileuse pratiquement verticale portant environ 5000 empreintes de 8 espèces de dinosaures. Le site renferme plusieurs reproduction de dinosaures grandeur nature, et on peut approcher les empreintes.

image

image

image

image

        Les Boliviens ne font pas la fête le 1 er novembre, mais plutôt le 2, le jour des morts. En rentrant vers 14h à notre hôtel, il y avait plein de monde dans la cour. Aussitôt nous avons été invités à participer, apéro, plat, petits gâteaux. Nous n'avions pas très faim, et par politesse avons accepté. C'est le ventre bien plein, qu'on est allé à la gare routière pour prendre un bus de nuit, pensant qu'il était à 18h30. En fait il était à 21h. Il a fallu donc attendre plusieurs heures pour s'installer dans ce confortable bus avec des " camas " c'est à dire des sièges qui s'étendent en lits.